Ce premier tour de financement de 3 millions d’euros va permettre à Wesk de déployer ses premiers services d’autopartage dans deux villes françaises d’ici fin 2021, d’accélérer l’acquisition de ses utilisateurs et de financer sa recherche et développement.